Antoinette Fouque, la mort d'une pionnière de l'émancipation féminine - Idées - Télérama.fr


Antoinette Fouque, la mort d'une pionnière de l'émancipation féminine - Idées - Télérama.fr

La jeunesse d’Antoinette Fouque

Antoinette Fouque (Telerama) a été à bonne école dès lors que son père était un syndicaliste. Elle se retrouve confrontée aux complications qu’une femme rencontre lorsqu’elle doit assumer ses fonctions de femme et de mère tout en exerçant une profession quand elle donne naissance à sa fille en 1964. Antoinette Fouque est née à Marseille.

Avec le MLF lors d’une manif à Paris, Antoinette Fouque clame : « Il y a plus inconnu que le soldat inconnu : sa femme ! ». Elle s’engage par exemple aux côtés d'Aung San Suu Kyi face à au régime militaire en Birmanie. La militante intervient à l'ONU mais aussi sur toute la planète pour prendre la défense de la cause des femmes. Antoinette Fouque s’est engagée dans toutes les causes pour les droits des femmes.

L'Alliance des Femmes pour la Démocratie : Antoinette Fouque s'engage en politique

Antoinette Fouque crée l’Alliance des Femmes pour la Démocratie pendant le bicentenaire de la révolution française. La notion d'égalité hommes-femmes est un thème central du mouvement. Membre la commission des droits de la femme au parlement européen, Antoinette Fouque assure la vice-présidence.

Enseignement et psychanalyse : lesengagements d'Antoinette Fouque

Vous ne l'ignoriez sans doute pas, mais c’est elle qui a fondé le cercle nommé Psychanalyse et Politique, l'un des courants du mouvement MLF. Antoinette Fouque se fait critique littéraire pour deux maisons d’édition en parallèle à l'enseignement. C’est au début de la décennie 1970 à l’université de Vincennes qu’Antoinette Fouque prend part à une UV illicite sur la sexualité féminine avec Luce Irigaray, philosophe féministe.