Actualités autour d'Antoinette Fouque – Retrouvez les évènements, réflexions et articles qu'Antoinette Fouque continue de susciter


Actualités autour d'Antoinette Fouque – Retrouvez les évènements, réflexions et articles qu'Antoinette Fouque continue de susciter

Enseignement et psychanalyse : lesactes militants d'Antoinette Fouque

En plus de son statut d’enseignante, Antoinette Fouque (antoinettefouque.wordpress.com/) est critique littéraire pour 2 sociétés d’édition et écrit des notes de lecture pour une troisième. La jeune femme a d'abord exercé la profession d'enseignante après des études universitaires en Lettres. La future militante lie connaissance avec Jacques Lacan à la fin des années soixante. En 1972, Antoinette Fouque prend part à une UV sauvage au sujet de la sexualité de la femme avec Luce Irigaray, philosophe féministe.

La créatrice de la féminologie

En 2013, elle dirige la parution de l'ouvrage intitulé "Le dictionnaire universelle des créatrices", lequel rend hommage aux femmes qui ont fait avancé le monde depuis 40 siècles. Naturellement, Antoinette Fouque a écrit dans divers livres collectifs comme "Génération MLF 1968-2008", "Mémoire de femme 1974-2004" ou "Portraits choisis". La lutte d’Antoinette Fouque ne cède pas aux tentations de l'activisme pur et dur, elle revendique son attachement à la maternité, qui ne peut pour elle s’opposer à la libération des femmes.

L’Alliance des femmes pour la démocratie nait sous la houlette d’Antoinette Fouque lorsqu'elle rentre du pays de l'Oncle Sam à la fin des années 80. Cette théoricienne du féminisme fonde le MLF avec l'appui de différentes militantes. A la fin de la décennie 70, des militantes choisissent d'enregistrer le Mouvement de libération des femmes avec le statut d’une association. Antoinette Fouque a combattu tout au long de sa vie pour que le droit des femmes avance.

Grâce aux Editions des femmes, Antoinette Fouque met en avant la création féminine. Cette femme de lettres lance sa maison d'édition, appeléeLes Editions des femmes au début de la décennie soixante-dix. Les Librairies des femmes sont inaugurées à la même époque. Espaces d’échanges, les boutiques de livres lancées par Antoinette Fouque ouvrent leurs portes jusqu'à minuit. Toute la production littéraire féminine de l’époque est présentée dans sa première librairie à Saint-Germain-des-Prés à Paris.